7 Belges sur 10 veulent que les autorités s'impliquent dans leur santé (Mutualités libres)

Plus de 7 Belges sur 10 sont d'accord de rendre obligatoires certains dépistages ou vaccinations ou encore d'interdire formellement de fumer en présence d'enfants, révèle lundi une enquête des Mutualités Libres effectuée auprès d'un millier de personnes afin de connaître leurs préférences en matière de santé.

Selon ce sondage, 8 sondés sur 10 sont convaincus que les pouvoirs publics peuvent avoir une influence sur la santé des citoyens.

Toutefois, l'enquête fait apparaître que 14% des sondés considèrent ces mesures ou éventuelles mesures comme une "ingérence inadmissible" et 26% comme une ingérence certes, mais acceptable.

Par ailleurs, 51% des sondés estiment que le choix d'un objectif de santé doit d'abord tenir compte de la lourdeur de la maladie (souffrance occasionnée par la maladie). Cet élément pèse plus lourd que le nombre de patients touchés par la maladie (41%). Le 3e critère mis en avant est le coût pour la sécurité sociale (34%).

Huit sondés sur 10 estiment que la priorité absolue en matière d'investissements de santé est la lutte contre le cancer, suivie par la lutte contre les maladies chroniques (maladies cardiovasculaires, diabète... 52%) et l'obésité (33%). Les jeunes soulignent aussi l'importance de prendre en charge les difficultés psychologiques (mal-être, harcèlement...).

Enfin, l'enquête montre que 6 sondés sur 10 veulent être consultés dans la formulation des réponses aux problèmes de santé.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.