Les honoraires du généraliste augmentent de 3% l'an prochain

Les honoraires pour une consultation chez le médecin de famille, une visite à domicile ou le dossier médical global augmenteront de 3,33% dès janvier, a indiqué Marc Moens, président de l'Association belge des syndicats médicaux (Absym), après une réunion de la Commission nationale médico-mutualiste lundi soir. Le ticket-modérateur augmente d'environ autant, de sorte que le coût pour le patient reste pratiquement constant.

Pour 2019, un budget de 131,8 millions d'euros est disponible pour indexer les honoraires des médecins. Il s'agit d'une indexation de 1,45% sur un budget total de 8,4 milliards d'euros.

Selon M. Moens, il a été décidé d'augmenter les honoraires pour une consultation classique de 3,3%, passant de 25,4 à 26,3 euros en 2019. Cette hausse ne sera pas ressentie par le patient, car le ticket modérateur augmente dans les mêmes proportions. Une consultation à domicile augmente de 1,25 euros, à 38,9 euros. Ici, la hausse ne sera pas totalement compensée par la mutuelle. Une différence de quelques centimes, selon Marc Moens. Pour un dossier médical global (DMG), les honoraires s'élèveront dès janvier à 31 euros au lieu de 30; et à 56,8 au lieu de 55 euros pour les patients atteints de maladies chroniques. Le ticket-modérateur est augmenté de 3,3% pour le DMG également.

Pour les chirurgiens, il n'y aura pas d'indexation en 2019, ni pour une partie des prestations techniques. D'autres prestations sont indexées de 1,45%.

L'Absym est satisfaite que les médecins et les caisses d'assurance-maladie soient parvenus à un accord sur la répartition du budget. La clé de répartition permet de réduire les différences au sein du groupe de métiers médicaux (chirurgiens et généralistes notamment), selon le président de l'Association. 

"Une visite chez le médecin coûtera pour le patient à peu près la même chose qu'aujourd'hui, c'est important", souligne la ministre de la Santé Maggie De Block . "Les médecins ont également décidé de rémunérer plus correctement leurs collègues en contact direct avec les patients, en comparaison avec ceux qui effectuent des actes techniques, tels les radiologues, par exemple. Un bon contact avec le patient est important et fait partie du processus de guérison. Je suis heureuse de constater qu'il est mis en valeur".

Du côté du GBO, qui depuis des années prône une répartition non linéaire de l’index  - valorisant « le travail avec la matière grise » des MG, comme le résume souvent le Dr Bauval - , on est satisfait que le geste de rééquilibrage de la proposition inamienne se soit confirmé lundi. " Et sans heurts. Traditionnellement, on s’accroche sur le sujet avec l’ABSyM, qui défend les actes techniques."

L’esprit de Noël soufflait peut-être déjà sur cette avant-dernière séance 2018…  (*)

 (*) une dernière réunion aura lieu dans 15 jours avec au menu, notamment, le financement 2019 des PMG

> Voir la répartition des budgets pour 2019

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.