Maggie De Block n'épargnera pas sur les thérapies contre le cancer pour le budget

Le succès des nouveaux traitements contre le cancer comme l'immunothérapie cause un déficit de près de 300 millions d'euros dans le budget fédéral. A quelques jours des négociations budgétaires, la ministre de la Santé publique Maggie De Block prévient ses collègues dans Het Laatste Nieuws: "je n'économiserai pas sur ce point".

En 2019, l'assurance-maladie dépensera environ un demi-milliard d'euros de plus qu'initialement attendu. Un phénomène dû en grande partie au succès sous-estimé de traitements efficaces contre le cancer. L'immunothérapie coûte par exemple ainsi 255 millions d'euros de plus que prévu.

"Les dépenses pour ces traitements ont en effet augmenté", reconnait Maggie De Block. "Mais grâce à cela, nous sauvons des vies ou augmentons sensiblement la qualité de vie des patients."

Ces dernières années, la ministre avait trouvé des solutions financières elle-même au sein de son département. Cette fois, elle refuse de procéder encore de la sorte. "Car cela signifierait que je dois couper aileurs dans les soins de santé, là où je ne veux pas le faire."

Elle attend dès lors un geste de ses collègues lors des négociations budgétaires qui s'annoncent dans les jours à venir.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.