Prime informatique, pension des assistants, statut social des retraités… : tic tac tic tac…

La médico-mut de ce lundi ne s’est pas focalisée que sur les ratés de l’application de vote pour les élections syndicales. Quelques points en souffrance, en passe de prendre du retard sur le timing dicté par l’accord médico-mut, sont venus sur le tapis. Par exemple la (poursuite de la) fixation des paramètres de la prime informatique ou la question des droits à la pension pour les assistants. Plus un dossier datant de fin 2015 le statut social des retraités actifs.

En ce qui concerne la prime informatique intégrée, conjuguant un incitant à la bonne utilisation du DMG et un montant récompensant l’emploi des outils d’e-santé, AADM a protesté du retard accusé dans la fixation des paramètres. En mars, un groupe de travail spécifique s’est, de fait, penché et accordé sur les critères à considérer. L’analyse complémentaire des tendances pour la définition des seuils attendus serait toujours en cours; aucune conclusion n’a été présentée à la médico-mut. Or, le temps presse. En effet, l’accord 2018-2019 stipulait que, pour 2018, les paramètres à mesurer seraient définis pour le 1er avril et que la période d’évaluation démarrerait le 1er juillet.

Tant qu’on est au rayon informatique, l’ABSyM a pour sa part fustigé par communiqué «les interruptions beaucoup trop fréquentes des services de la plate-forme eHealth». Elle estime que des milliers de patients sont pris en otage, ne pouvant plus être soignés par des prestataires de soins qui n’ont pas à leur disposition des infrastructures informatiques adéquates. «Une meilleure coordination et plus de professionnalisme dans la chaîne du système eHealth seraient plus qu’indispensables», estime le syndicat du Dr Moens.

L’ASGB (Cartel) avait mis à l’ordre du jour un autre élément lui aussi consigné dans l’accord, au point 5.2: la question des droits à la pension des assistants, tant MG que MS. Durant leur formation, ceux-ci sont sous un régime spécifique dit «sui generis», proche de celui d’un salarié, mais sans qu’ils ne cotisent pour leur pension ni ne bénéficient de certaines indemnités. L’ASGB suggère comme compensation une augmentation du montant de leur statut social. Comme la grosse majorité d’entre eux deviendront par la suite des indépendants, cette majoration viendrait étoffer leur pension future. Selon l’accord, la médico-mut était supposée avoir élaboré une proposition de solution pour le 30 juin 2018. Le président Jo de Cock a promis d’en amener une à la dernière séance avant les vacances, le 25.

Arrêts définitifs anticipés

Enfin, dans le dossier du statut social des retraités, qui n’a rien d’une nouveauté, disons que la défense professionnelle commence à trouver que les choses ont suffisamment trainé. Oui, le statut social que les retraités actifs ne peuvent plus toucher en tant que tel sera bien transformé en une prime compensatoire. Mais l’inquiétude quant au taux d’imposition de celle-ci n’est pas dissipée, en dépit de questions répétées vers les autorités. Lundi soir, les représentants des médecins n’ont pas obtenu de signal positif quant à l’allègement fiscal qu’ils espéraient. La balle n’est plus dans le camp du seul Inami, mais en l’occurrence du SPF Finances. D’ailleurs, toute la problématique est à la croisée des compétences des ministres de la Santé, des Pensions et des Finances.

«Le gouvernement ne nous amène pas de réponse. Joue-t-il la montre? La Belgique fait tout pour encourager les gens à travailler au-delà de l’âge de la retraite – sauf les médecins, manifestement», regrette Paul De Munck (GBO/Cartel). «Le paradoxe est qu’on incite ceux-ci au déconventionnement ‘pour se rattraper’ [sur la prime qui sera de toute évidence moins intéressante, ndlr] – tout en disant vouloir réfléchir à la façon… d’encourager le conventionnement! Il va y avoir des déconventionnements mais aussi des arrêts définitifs anticipés, ce qui n’est pas souhaitable en termes de santé publique.»

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.

Derniers commentaires

  • Christian MERCKAERT

    15 Juin 2018

    le gouvernement fait tout pour encourager les citoyens à travailler après 65 ans : en effet
    1) la pension est ajoutée aux revenus professionnels---> impôts de 50 % : il n'en reste que la moitié
    2 je continue à payer des cotisation sociales '' de solidarité'' qui ne donnent aucun avantage = 2ème impôt
    Conclusion : > 65 ans : pension rabotée de 50 % et impôt de 72 % ( si pas + avec les additionnels communaux ) sur le travail
    Dr Merckaert Christian -Clofontaine

  • Pierre KLELS

    15 Juin 2018

    C'est le montant astronomique que l'effet boule de neige pourra créer qui interpelle
    et l'excuse de l'appropriation du dit DMG est toujours l'assistant utilisé pour gérer ces
    patientèles et corvéable pour 10 gardes obligatoires avec rémunération au maître de stage uniquement .
    Si vous êtes aussi ancien que moi , les deux premières années 2002 et 2003 ,nous pouvions réitérer le DMG
    à la date anniversaire de la création... Tartempion vu le 17/04/2002 devait être revu et prolongé le 17/04/2003
    Sacré casse tête mais accepté sans broncher par tous...on est des innocents

  • Philippe TASSART

    14 Juin 2018

    Cher Confrère,
    Je suis entièrement d'accord avec vous concernant le vol des dmg par des "confrères" peu scrupuleux. Personnellement, il m'est arrivé plusieurs fois de leur réclamer le remboursement du dmg quand il a été réalisé dans des conditions illégales. Et je vous assure que le spectre du Conseil de l'Ordre les fait réfléchir.
    Par contre, vous devez savoir que gérer une grosse clientèle est très fastidieux et mérite certainement une augmentation importante de la valeur du dmg. J'entends par là une gestion active et complète du dossier, pas simplement dater le dernier vaccin et le tour est joué ! Je veux dire constituer un dossier suffisamment complet que pour en extraire un sumehr digne de ce nom.
    Bien cordialement,
    Ph Tassart

  • Pierre KLELS

    14 Juin 2018

    La prime informatique est bien trop complexe et donne droit de 1500 à 5000€ ; intolérable si vous n'employez pas
    handicare ou une autre subtilité pondue par l'INAMI
    Le DMG appartient à celui qui tire le plus vite...
    En Ardennes , des patientèles de 2500 patients ne sont pas rares
    Et l'appétit venan(t en mangeant, ces énormes patientèles tirent tout azimut;
    La petite coche à lever dans le DMI et le tour est joué dans le dos du patient et du confrère; résultat, si le DMG
    passe à 200€ comme souhaité et promis par le GBO, la modique de 500.000€ tombe chaque année dans l'escarcelle de ces gourmands...VINGT MILLIO0NS de francs belges...Oufti