Médecins fraudeurs ou antivax : l’Ordre plus laxiste du côté francophone ?

La Flandre paraît actuellement plus sévère avec les médecins fraudeurs ou antivax dans cette crise du covid . Que fait l’Ordre francophone ? « J’ai peur qu’actuellement, nous soyons un peu trop laxistes au sud du pays. Une réunion va avoir lieu avec tous les conseils provinciaux francophones », nous déclare Philippe Boxho, vice-président de l’Ordre des Médecins.

Cette semaine, la police de Wavre a interpellé jeudi cinq employés administratifs du centre de vaccination de Bierges. Depuis le mois de septembre, cinq médecins ont été visés par les enquêtes wallonnes dont un médecin, de la région de Charleroi, qui se trouve toujours en prison. Du côté du cabinet de la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale, on précise que d’autres médecins font « l’objet d’une surveillance sur base des enquêtes administratives et des audits permanents de l'administration que sont nés des soupçons de fraude au Covid Safe Ticket (CST). »

Si les soupçons sont avérés, les CST sont désactivés et des poursuites s'engagent contre les auteurs et les utilisateurs des faux CST, avec la Région wallonne en partie civile.

Améliorer la réactivité

En région bruxelloise et wallonne, toutefois, les autorités compétentes s’étonnent de l’inaction ou en tout cas du manque de visibilité des actions de l’Ordre des médecins au sud du pays. L’année passée quinze médecins ont été frappés d'une sanction, allant d'une suspension d'un mois à deux ans pour trois médecins, mais les sanctions les plus lourdes en 2021 ont été principalement prononcées en Flandre.

Le Dr Philippe Boxho, vice-président de l’Ordre des Médecins est conscient de la problématique : « A notre niveau, nous n’avons toujours pas appliqué de suspension dans le sud du pays. Dans le nord, des suspensions ont eu lieu. Il y a même eu une suspension de 2 ans, c’est la peine que l’on donne avant la radiation. C’est vraiment très grave. »

La Flandre plus sévère

La Flandre paraît donc actuellement plus sévère : « J’ai peur qu’actuellement, nous soyons un peu trop laxistes au sud du pays. Nous n’avons pas la même façon de travailler qu’au nord du pays. Cela m’ennuie. Du côté francophone, certains conseils provinciaux sont capables d’attendre qu’un jugement ait eu lieu auprès d’une cour d’appel ou d’un tribunal de première instance avant de prendre position sur le dossier. Alors que cette démarche n’est pas obligatoire. Les conseils provinciaux peuvent aller plus vite comme pour le cas du médecin de la région de Charleroi où ils peuvent le radier tout de suite. Actuellement, il est suspendu par la commission médicale provinciale, mais il n’est pas radié. Son visa lui a été retiré...mais il lui sera rendu à terme. A ce stade, il pourra repratiquer à sa sortie de prison si l’Ordre ne prend pas position. C’est pour cela qu’il faut que les Conseils provinciaux agissent plus vite. »

Que va-t-il se passer à présent ? « Je n’ai pas d’information sur tous les dossiers des Conseils provinciaux francophones actuellement. Elles sont en train d’être collectées. Je suis le seul de tout façon à pouvoir fournir l’information finale. Je vais, en outre, réunir tous les présidents des conseils provinciaux dans les prochaines semaines. »

Il est temps que l’Ordre et les Conseils provinciaux francophones soient plus proactifs. Ils paraissent souvent en décalage avec l’action judiciaire et ils donnent un sentiment d’impunité voire de corporatisme qui n’est pas adéquat dans une telle crise sanitaire.

Lire aussi:

Le médecin inculpé d'avoir fourni 2.000 faux certificats de vaccination reste en détention

Cinq employés du centre de vaccination de Bierges soupçonnés de fraude au CST

L'Ordre des médecins suspend 15 médecins pour des propos antivax

Faux certificats de vaccination: « De tels agissements sont intolérables ! » (Ordre)

Vaccination: l'Ordre des médecins prévient qu'il "sévira fermement contre la diffusion d’informations erronées"

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.

Derniers commentaires

  • Philippe TASSART

    17 janvier 2022

    Quelqu'un connait-il la position de l'Ordre des pharmaciens vis-à-vis des pharma antivax ?

  • Harry DORCHY

    17 janvier 2022

    Voilà le résultat du laxisme wallon et surtout bruxellois, en termes de de couverture vaccinale avec dose de rappel (source : Vaccinnet+) :

    Belgique : 49,1%
    Bruxelles : 27,2%
    Flandre : 56,1%
    Wallonie : 43,2%

  • Pierre Gielis

    17 janvier 2022

    Les Wallons sont plus laxistes dans tous les domaines, pas seulement dans le domaine médical. Un peu de rigueur ferait du bien à la Wallonie.
    Dr P; Gielis

  • Dominique NARCISSE

    17 janvier 2022

    Les Francophones (Médecins et Patients) se plaignent moins ? Portent moins plainte ? Indolence ? Car il y a au moins autant d'antivax côté francophones que néerlandophones, avec la contamination française !! Cela devrait même être plutôt l'inverse ! Si, en plus, les Ordres Provinciaux suivent mollement ... Cela fait tant de tort aux Patients de ces Confrères-là, il faudrait que ces sanctions se sachent, anonymement, dans la Presse Grand Public.