20 Euros supplémentaires par DMG : les modalités se précisent 

Fin octobre, Frank Vandenbroucke a annoncé « de l’oxygène » - comprenez, la libération de moyens supplémentaires - pour récompenser l’investissement des prestataires de soins bataillant contre la covid-19. Les modalités d’octroi du « geste » envers la médecine générale se précisent. 

En ce qui concerne les MG, le ministre S.Pa travaillait donc sur l’allocation de 20 € supplémentaires par DMG, que les bénéficiaires puissent « financer le soutien supplémentaire dont ils ont besoin, par exemple des aides administratives ». lundi soir, en médico-mut, les modalités d’octroi de ce montant ont été précisées : « il sera associé aux DMG qui étaient ouverts en 2019. La somme [le cabinet parle d’un effort one-shot de 162 millions, ndlr] doit être liquidée cette année », indique le Dr Bauval, vice-président du GBO. 

Le syndicat salue le geste, bien sûr. Il ne va pas bouder une initiative de ce tonneau. Mais il continue de trouver que l’enveloppe aurait été mieux répartie via une hausse de l’allocation à la pratique, « que le MG reçoit même s’il n’a pas une énorme activité de base, le seuil étant de 1.250 prestations/an. Ici, les 20 € vont surtout bénéficier aux grosses pratiques. Or, la crise a montré combien l’appui de toutes les forces vives était appréciable, y compris les jeunes qui n’ont pas encore beaucoup de DMG et les MG plus âgés qui ont réduit leur activité. » 

Du côté de l’ABSyM, le Dr Luc Herry trouve lui aussi qu’avec la solution retenue, « les jeunes vont être les oubliés de l’affaire ». Il fait observer avec amertume qu’en revanche, les maisons forfaitaires en sortent gagnantes, et à plus d’un titre : « elles vont recevoir 20 euros pour chacun des patients inscrits au 31 décembre 2019. Pas évident, d’atteindre ce maximum de 100%, 100% de DMG, quand vous êtes médecin à l’acte... En outre, elles n’ont rien perdu durant la crise, ayant été financées comme d’habitude, et elles ont même bénéficié en sus des codes de téléconsultation pour les patients non inscrits », énumère le syndicaliste. 

Il indique avoir écrit à Jo de Cock pour attirer son attention sur ce traitement très favorable. Il espère également que, pour les versements anticipés, les X fois 20 euros n’arrivent si possible pas trop tardivement en décembre aux généralistes. 

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.

Derniers commentaires

  • Pierre KLELS

    20 novembre 2020

    Notre année 2020 se résume à une permanence téléphonique peu rentable et chronophage ;
    dans nos PMG , nous sommes passés en SIX mois d'une heure prestée valant 62€ bruts à une heure
    prestée nuit s'effondrant à 34€ ; vous devinez la dégringolade
    la prolongation administrative liée à un contact réel s'est effondrée ; j'ai à peine réellement vu 1 patient sur deux ;
    il faudra être attentif pour les relancer en 2021 s'ils n'ont pas été subtilisés par les gourmands qui tirent sur tout ce qui bouge . Des patientèles à 3500 patients tenues par des assistants zélés et manipulés ne sont pas rares .
    3000 X 20= 60000€ offerts par l'Inami ; joli cadeau de Noël sous le sapin .

  • André LAMBERT

    19 novembre 2020

    tout a fait d'accord avec L Herry

  • Romina Rabante

    19 novembre 2020

    Oui je trouve aussi que c’est en faveur des maisons médicales ... comme d’habitude , la médecine libérale est oubliée