20 cabinets ruraux et 12 logements-tremplins subsidiés

Le gouvernement wallon a avalisé une sélection de 32 projets soumis par une vingtaine de communes wallonnes rurales et faiblement peuplées en MG. Leur principe est d’ouvrir des logements à loyer modéré et des cabinets médicaux susceptibles d’attirer de nouveaux MG. C’est un total de 2,5 millions qui seront mobilisés pour ces divers dossiers.

Medi-Sphère vous avait parlé, fin 2017, de cet appel à projets lancé par le ministre régional de la Ruralité, René Collin, à destination des communes rurales et semi-rurales de Wallonie, en vue d’endiguer la désaffection de l’offre médicale de proximité. L’idée était de débloquer de l’argent - 2 millions annoncés à l’époque, apparemment devenus 2,5 millions depuis - pour aider les pouvoirs locaux se frottant à une pénurie en MG à créer des «logements-tremplins» pour assistants (comprenez: des logements à loyer comprimé) et à prendre des mesures d’infrastructure pour attirer de nouveaux généralistes (détails dans «Ruralité et médecine de proximité: 2 millions pour des logements-tremplins et des cabinets», Medi-Sphère n° 571, novembre 2017).

Un cap a été franchi fin de semaine dernière, le gouvernement wallon ayant approuvé la sélection de 32 projets soumis par 22 communes wallonnes. Cette sélection avait été opérée par un jury composé de l’AVIQ et de la Direction du développement rural, mais aussi de MG, en l’occurrence via la FAGw (la Fédération des associations de MG de la Région wallonne). Les candidatures ont été soupesées à l’aune d’une série de critères tels que le degré de pénurie de la commune, la préexistence d’une concertation autorités-population-médecins du cru, de la campagne de comm’ envisagée pour attirer les amateurs ou la rapidité supposée de mise en œuvre du projet.

Les deniers wallons débloqués devraient permettre la création de 20 cabinets ruraux d’au moins deux locaux (pouvant accueillir des MG tout comme une offre médicale pluridisciplinaire) et celle de 12 logements-tremplins – avec l’espoir, à ce niveau, d’amener leurs occupants (des assistants, on l’a vu, mais aussi des MG nouveaux venus) à s’établir durablement dans la localité.

Voici ci-dessous la liste des communes «lauréates», et les investissements sur lesquels elles pourront tabler. On ne sera pas surpris d’y observer une dominante de localités de la province du Luxembourg.

Lierneux sous les feux de la rampe

Les médias grand public se sont emparés de l’information en début de semaine, braquant les projecteurs sur la réalité de ce déficit de MG en zones rurales que Medi-Sphère aborde depuis des années. Tant RTL-Info que la RTBF se sont ainsi intéressées au cas de Lierneux, en province de Liège, commune qui recevra une subvention maximum (200.000 euros) qu’elle compte employer pour réaffecter une ancienne banque en locaux de consultation et en appartement.

La RTBF tient du bourgmestre de Lierneux que les six généralistes présents dans l’entité il y a un peu plus dix ans ne sont plus que trois, alors que la population a augmenté à 3.600 habitants. RTL a rencontré le Dr Pascal Desonniaux qui à 58 ans est devenu le plus jeune MG de la commune et qui raconte ses journées de 12 à 14h de travail.

Outre Lierneux, Meix-devant-Virton, Philippeville et Ohey percevront aussi 200.000 euros.

 

Commune

CR/LT

Subvention

ANTOING

CR

69.517,5 €

ESTINNES

CR

64.805,4 €

LES BONS VILLERS

LT + CR

88.499,4 €

LIERNEUX

LT + CR

200.000 €

MALMEDY

CR

30.267,7 €

AMAY

CR

6.753,5 €

RENDEUX

CR

100.000 €

NASSOGNE

CR

76.230 €

BOUILLON

CR

100.000 €

CHINY

LT + CR

138.400 €

AUBANGE

LT + CR

85.684,3 €

MEIX-DEVANT-VIRTON

LT + CR

200.000 €

SAINT-LEGER

CR

51.408 €

TINTIGNY

LT + CR

137.500 €

SAINTE-ODE

CR

100.000 €

VAUX-SUR-SÛRE

LT

100.000 €

MARTELANGE

CR

100.000 €

BASTOGNE

LT

100.000 €

DOISCHE

LT + CR

169.107,9 €

WALCOURT

LT + CR

186.000 €

PHILIPPEVILLE

LT + CR

200.000 €

OHEY

LT + CR

200.000 €

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.