Les chiffres éclatants de l'e-Santé bruxelloise

Les investissements bruxellois dans l’e-Santé portent leurs fruits. La croissance est bien plus florissante dans le lifetech bruxellois que dans le pharma ou le medical devices pourtant en bonne santé économique. C’est ce qu’a montré le ministre Didier Gosuin lors d’une rencontre organisée par lifetech.brussels pour mettre en relief son programme de start-ups accelerator, et les jeunes entreprises innovantes qui y ont participé.

Le ministre a rappelé ce lundi que « Le lifetech fait partie de la stratégie 2025, négociée avec les partenaires sociaux. Une attention spécifique a été portée à son développement car il s’agit du secteur qui a le plus de potentiel. Pour preuve, la part de l’e-Santé dans le PIB bruxellois a doublé passant de 4 à 8% entre 2004 et 2015. C’est dans ce secteur qu’il y a la plus grande croissance de valeur ajoutée brute : entre 2007 et 2015, 229% de croissance contre 1,2% pour le pharma et 68% pour les dispositifs médicaux. On en constate les effets sur l’emploi, avec une augmentation de 39,5%  entre (contre une diminution de 19,8% pour le pharma et une augmentation de 7,5 % pour les dispositifs médicaux). Dernier indicateur, l’augmentation de la productivité dans le secteur de l’eSanté est de 104%, contre 34,5% pour le secteur pharma et 94% pour les dispositifs médicaux. Et je pourrais multiplier les indicateurs. L’e-Santé est le type d’industrie qui se développe par les réseaux, la proximité et les clusters que nous avons mis en place pour le développement de l’économie urbaine ».

Le secteur de la santé digitale, au sens large, est aussi celui qui a connu la plus forte progression en termes de création d’entreprises : +152% !

S’il en est ainsi, c’est pour partie du à un programme de soutien et d’accompagnement des jeunes start-ups. « Les dirigeants et fondateurs bénéficient d’un programme axé sur 3 piliers, explique Azèle Mathieu (managing director Lifetech Brussels) :

  • Une information et une formation sur les spécificités du secteur, en particulier aux normes, aux réglementations et à la conformité à ces dernières ;
  • Une formation à la gestion, sachant que bon nombre de start-ups sont issues du monde académique et/ ou hospitalier ;
  • Une formation sur la manière de présenter le projet d'entreprise de manière convaincante pour les partenaires et investisseurs. »

L’an dernier  quatre entreprises ont été accompagnées, contre dix cette année, majoritairement issues du monde universitaire belge. Cinq d’entre elles concourront au prix 2017, qui sera remis lors de la session de clôture des programmes, le jeudi 29 juin:

  • SpineDyn : un outil digital de planification pour la chirurgie de la colonne vertébrale
  • M-Vitec : un appareil pour la rééducation de la hanche après pose d’une prothèse
  • Spentys : une plateforme web dédiée à l’impression 3D de contentions orthopédiques
  • Axiles BIONICS : une prothèse de pied bionique
  • Advelox : une solution numérique sécurisée facilitant la discussion entre le patient et son réseau de professionnels de santé.

> Lire aussi 5 startups accélèrent leur développement dans la santé digitale à Bruxelles

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.