Oncomfort : Innovation dans la sédation digitale

La solution de sédation digitale d’Oncomfort réduit l’anxiété et la douleur des patients de manière non-pharmacologique. Les professionnels de la santé bénéficient d’un workflow plus rapide, sans interruption durant la thérapie ou l’intervention, et ils obtiennent de meilleurs résultats en termes de confort et de satisfaction patient.

Oncomfort propose, grâce à son dispositif médical marqué CE, une sédation digitale non- pharmacologique qui combine l’hypnose clinique ainsi que d’autres techniques psychologiques (evidence-based) et la réalité virtuelle.

L’innovation d’Oncomfort introduit la sédation digitale dans la pratique quotidienne. Elle devient facilement applicable par les professionnels de la santé qui utilisent le Sedakit d’Oncomfort pour des patients adultes ou pédiatriques.

Selon Diane Jooris, co-fondatrice et Chief Scientific Officer, "les patients affirment que la sédation digitale élimine presque totalement leurs expériences traumatisantes lors d’interventions médicales. Les médecins et les infirmières remarquent une forte simplification de la préparation et de la gestion du patient avant, pendant et après l’intervention médicale. Cela mène à un gain de temps significatif, à un raccourcissement de la durée de séjour hospitalier, et surtout, à une expérience positive du patient et du personnel soignant."

Les indications thérapeutiques de la sédation digitale comprennent une large variété de cas cliniques pour lesquels la gestion de la douleur et de l’anxiété est critique, ou pour lesquels le patient doit être sédaté. Le casque de réalité virtuelle peut être utilisé avant, pendant ou après une intervention thérapeutique ou un geste de diagnostic. Les différents modules de sédation digitale d’Oncomfort sont optimisés pour obtenir un impact thérapeutique spécifique allant de la distraction à l’immersion complète. Ils sont adaptés aux besoins des soignants, à l’âge et à la langue maternelle du patient.

Le Sedakit d’Oncomfort est utilisé par une dizaine d’hôpitaux français et une douzaine d’hôpitaux belges dont des hôpitaux de premier rang tels que l’Institut Curie, le Centre Léon Bérard et l’APHP en France.  L’UZ Gent, l’UZA, Erasme, le CHIREC, le CHU liège et Saint-Luc en Belgique.La Clinique St.-Jean à Bruxelles devrait bientôt rejoindre cette liste. 

Plus de 6000 patients  ont pu bénéficier de cette solution lors de soins courants. Le casque de réalité virtuelle est principalement utilisé pour des gestes invasifs sous anesthésie locale ou locorégionale comme adjuvant ou remplaçant de la sédation. On le retrouve donc principalement dans les services d’anesthésie, de chirurgie et de Radiologie interventionnelle.

Avec une nouvelle levée de fond de 1,65 M€ et la nomination de Mario Huyghe (ex CEO Philips Belux) au poste de CEO, nul doute que cette entreprise belge va renforcer sa position sur le marché des thérapies digitales (DTx) en Belgique mais aussi dans le monde.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.