Coach virtuel et capteur d’activité pour maintenir le bénéfice de la réadaptation cardiaque

Typiquement, les patients qui suivent un programme de réadaptation cardiaque retournent à leurs habitudes délétères lorsqu’ils sont livrés à eux-mêmes. Une petite étude réalisée par des chercheurs de l'Université Duke vient de montrer qu’un programme basé sur l’utilisation d’un capteur d’activité et d’appels téléphoniques par un coach de santé permettait de maintenir les bénéfices de la revalidation.

L’essai a aléatoirement réparti 16 patients en réadaptation cardiaque dans le groupe test (« mHealth ») et 9 autres dans un groupe témoin. Les patients du premier groupe ont reçu un capteur d'activité Fitbit, des recommandations de marche quotidiennes personnalisées et l'accès à 12 semaines d'interactions de télésanté en direct avec un spécialiste en réadaptation.

"Nous savons que lorsque les gens vont en réadaptation cardiaque et qu'ils y adhèrent, ils en tirent un bénéfice clinique significatif", a déclaré Brian Duscha dans une vidéo explicative qui accompagnait la présentation de l’étude . "Le défi est celui du maintien de ce bénéfice dans le temps ».

Au terme des 12 semaines de suivi, le niveau de forme physique du groupe témoin (évalué via la VO2 max) a chuté de 8,5%, alors qu’il a augmenté de 4,7% en moyenne dans le groupe test (p≤0,05). De même, le nombre de minutes d'exercice par jour a diminué dans le groupe témoin, tandis qu'il a été maintenu et déplacé vers des niveaux d'intensité plus élevés dans le groupe mHealth.

Ainsi, la combinaison d'incitations internes (le capteur d’activité) et externes (le coach) s’est révélée gagnante.

"Vous avez un policier sympathique autour de votre poignet, vous savez que quelqu'un va vous appeler, et votre médecin va observer le tout ", a commenté Duscha.

L'une des patientes du programme, Angela Hicks, apparaît également dans la vidéo de l'étude. Selon elle, les rappels ne servent pas seulement à l'aider à faire ses pas au quotidien, mais ils encouragent aussi de meilleures habitudes alimentaires. Généralement, les patients en réadaptation cardiaque reçoivent leur congé de l'hôpital avec la recommandation de mieux manger, mais sans véritable suivi pour s'assurer qu'ils le font. "Mon coach virtuel a été capable de me motiver. J'aime la cuisine du Sud, salée et grasse. Celle-ci ne fait plus partie de mon régime, sauf occasionnellement", ajoute-t-elle.

> L'étude : "Effects of a 12-week mHealth program on peak VO2 and physical activity patterns after completing cardiac rehabilitation : A randomized controlled trial", a été récemment publiée dans l'American Heart Journal (American Heart Journal, 2018;199:105 DOI: 10.1016/j.ahj.2018.02.001)

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.