Inégalités en santé: 46% des Belges n’en sont pas conscients

«Jusqu'à présent, nous avons abordé les soins de santé de manière réactive», a déclaré Maggie De Block lors d'un symposium organisé par les mutualités libres (MLOZ) lundi. «Si nous voulons évoluer vers de la proactivité, nous devons définir des objectifs de santé.» Les mutualités libres ont déjà commencé à tester les attentes des Belges à ce propos.

Les «objectifs en matière de santé» sont des objectifs mesurables et communément acceptés que l'on se fixe au cours d'une période donnée afin de produire des gains de santé au niveau de la population. Concrètement, cela peut signifier, par exemple, qu’on tend à ce que le nombre de fumeurs soit réduit d'un pourcentage X d'ici à l'année Y.

Via l’accord de coalition de 2014, le gouvernement Michel s’est engagé à intégrer un certain nombre d'objectifs de santé concrets dans sa politique. Deux objectifs majeurs ont été mis en avant: d'une part la réduction des inégalités en santé; de l’autre, l’augmentation du nombre d'années de vie en bonne santé. «Je m’y suis appliquée ces dernières années», a affirmé Maggie De Block. «Et je continuerai à le faire dans les années à venir.» La ministre fédérale se réfère ici à diverses mesures adoptées, comme le régime du tiers payant obligatoire et les projets pilotes soins intégrés pour les malades chroniques.

Le sondage commandité par les MLOZ en prévision du symposium, à propos des objectifs de santé que les Belges ont à l’esprit (lire par ailleurs sur ce site), avait exploré leur perception du paysage de la santé et des soins. Au moins une conclusion marquante a émergé de l’exercice: 54% des personnes interrogées pensent que tous les citoyens ne sont pas traités de la même manière dans le domaine de la santé. En considérant les choses par l’autre bout de la lorgnette, cela signifie que 46% sont convaincus que l’équité règne. En d’autres termes: près de la moitié de nos compatriotes ne sont donc pas conscients de la réalité à laquelle réfère le premier objectif de santé majeur cité par Maggie De Block…

La perception est toutefois loin d'être la même dans les différentes régions du pays. Si les inégalités de santé ne sont remarquées que par 35% des Flamands, cette proportion passe à 60% chez les Wallons et 66% chez les Bruxellois.

Medi-Sphere vous propose de revenir de façon détaillée, dans un prochain journal, sur le symposium MLOZ et les priorités des Belges sur le plan des objectifs de santé.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.