Concertation médico-pharmaceutique: des projets locaux à 2.500 euros

Les autorités encouragent la concertation médico-pharmaceutique (CMP), qui fait dialoguer médecins et pharmaciens dans l’intérêt du patient et tend à un usage éclairé du médicament. Un projet local de CMP, pour tenir des réunions entre les deux professions, peut s’il est adoubé par l’Inami prétendre à un financement de 2.500 euros. La moitié de la somme est versée sous conditions, de reporting et d’évaluation des solutions mises en œuvre à l’issue des contacts.

 

La concertation médico-pharmaceutique, qui réunit médecins – pour la plupart –généralistes – et pharmaciens – généralement d’officine –, est un vieux concept poussé dans le dos par les autorités de tutelle (et apparemment considéré comme un processus fructueux par les professionnels qui y sacrifient déjà à échelle locale). Le but du «jeu» est d’optimaliser les soins dispensés au patient/client par les deux corps de métier, en articulant bien leurs rôles respectifs. La concertation s’attache notamment à promouvoir la prescription et la délivrance rationnelles, et l’usage sans risque des médicaments.

A cette fin, les professions organisent des réunions CMP locales autour d’un sujet à piocher parmi diverses grandes thématiques présélectionnées (maîtrise des risques (interactions, automédication, substitution), application de la DCI, problèmes liés à la polymédication, encouragement à la compliance, prescription en MR/MRS ou maison de soins psychiatriques…). Le dialogue fait émerger des difficultés rencontrées dans la pratique et les participants s’emploient à définir des solutions consensuelles à mettre en œuvre.

Il existe pour soutenir ces rencontres des programmes de promotion de la qualité, consistant en supports (fiches thématiques, manuels pratiques pour la collecte et l’analyse locales de données…) et en services (formations pour animateurs, accompagnement d’initiative locale…).

 

Un process par étapes

Comment fait-on, concrètement, pour introduire un projet local de CMP et obtenir une intervention financière? Le projet doit être porté par une équipe «mixte», où figure un médecin et un pharmacien, désigné l’un par son glem ou son cercle, l’autre par son organisation locale de pharmaciens. L’équipe devra suivre une procédure officielle de demande qui commence par la composition d’un dossier descriptif en suivant un formulaire disponible en ligne (format pdf). La manœuvre doit être suivie d’un envoi par recommandé au secrétariat du «comité d’évaluation et de contrôle médicaux en matière de médicaments» (le CEM, un comité scientifique de l’Inami, constitué de médecins et de pharmaciens représentant les universités, les mutuelles, les sociétés scientifiques et les associations professionnelles) et d’un autre par mail à la cellule MFO-CMP@inami.fgov.be. Si la demande est jugée recevable, elle est traitée par le CEM qui formule un avis motivé.

Un projet local approuvé bénéficie d’une intervention financière de 2.500 euros. Les 50% en sont payés dans le mois suivant l’approbation du projet par le CEM. Par la suite, 25% sont libérés après réception du rapport de la réunion et les 25% restants quand arrive le rapport d’évaluation montrant un effet des recommandations initialement émises.

L’Inami précise, dans sa communication, qu’il y a un souhait de «se concentrer dans une 1e phase, sur le bon usage des médicaments». Par ailleurs, il fait observer que la CMP «doit être organisée de façon à assurer une couverture maximale, tant sur le plan local que national, au niveau de la répartition géographique et au niveau du nombre de dispensateurs de soins concernés».

 

Une adresse de contact: concertation médico-pharmaceutique, +32(0)2 739 77 41, MFO-CMP@inami.fgov.be

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.