La Belgique chute de la 8e à la 15e place européenne des années de vie en bonne santé

Les Belges perdent en moyenne 20.000 années de vie en bonne santé par 100.000 habitants, ressort-il d'une étude publiée lundi par Sciensano, l'ex-Institut scientifique de Santé publique, en collaboration avec l'Université catholique de Louvain. La Belgique se classe ainsi 15e sur les 28 pays de l'UE, alors qu'elle était 8e en 1990. Des progrès ont été enregistrés mais ils sont moins importants que chez nos voisins.

"Nous espérons tous vivre longtemps en bonne santé. Nombre d'entre nous rencontrent toutefois, à un moment donné, des problèmes de santé qui viennent compromettre cette qualité de vie", expose le Dr Charline Maertens de Noordhout, scientifique auprès de l'UCL.

En 2016, les Belges ont perdu en moyenne 20.000 années de vie en bonne santé par 100.000 habitants, contre 26.000 en 1990. Pour Sciensano, ces progrès sont à attribuer notamment à un meilleur taux de vaccination contre la rougeole. Il y a une trentaine d'années, quelque 80.000 nouveaux cas de cette maladie étaient détectés. La prévention a ramené ce chiffre à une cinquantaine en 2016.

Si la Belgique fait donc mieux en général, elle reste encore loin derrière les têtes de classement. Les Espagnols, les Italiens et les Français affichent les meilleurs résultats, avec 17.000 à 18.000 années de vie perdues. Les Lituaniens occupent, eux, la dernière place avec une perte de 28.000 années de vie en bonne santé pour 100.000 habitants.

Les douleurs lombaires représentent la première pathologie à laquelle la perte de qualité de vie peut être imputée chez nous. Elles sont en effet responsables de 1.300 années perdues pour 100.000 habitants. Le style de vie joue également un rôle important: 2.400 années en bonne santé sont gâchées à cause du tabac, 1.800 à cause de mauvaises habitudes alimentaires et 1.600 à cause de l'alcool.

"Un tiers de notre perte d'années de vie en bonne santé est donc imputable à des facteurs que nous pourrions, en principe, influencer", conclut le Dr Maertens de Noordhout.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.