eAttest: les premiers chiffres d'utilisation dévoilés par la MC

Début février, à l’issue d’une phase de test impliquant un nombre limité de MG, la nouvelle fonctionnalité eAttest était ouverte au reste de la profession. Celle-ci a-t-elle adopté ce système analogue dans sa logique à eFact, mais ciblant les prestations payées comptant? La mutualité chrétienne (MC) livre à Medi-Sphere quelques premiers chiffres et constats.

Pour rappel, eAttest est ce nouvel outil d’e-santé qui permet au généraliste de ne plus remettre d’attestation de soins donnés (ASD) ‘papier’ à son patient, mais d’envoyer directement, par voie électronique, cette attestation à la mutualité de l’intéressé. Mutualité qui se charge de rembourser directement le patient. Celui-ci ne reçoit plus de son médecin qu’un ‘reçu’, avec un numéro de référence qui lui sera utile si jamais un problème de versement survient.

Un (petit) mois après la mise à disposition de cet e-service, quel premier bilan peut-on tirer? Du côté de la mutualité chrétienne (MC), le son de cloche est positif. On nous affirme que les choses «se passent bien», que l’on est évidemment toujours dans cette période d’adaptation «nécessaire pour les médecins». Il y a bien des points d’attention qui se font jour mais «ce ne sont que des détails que les organismes assureurs et le CIN [le collège inter-mutualiste national, ndlr] suivent et répercutent vers les médecins concernés (ou leur fournisseur de logiciel)».

L’usage d’eAttest demeure-t-il confidentiel ou bien se répand-t-il clairement parmi les prestataires? Du côté de la MC toujours, lors de la phase de test courant de début janvier au 5 février, ce sont une centaine de MG qui avaient été sélectionnés; 66 se sont ‘activés’. Dans un second temps, à dater de l’ouverture du service à tous les généralistes le 6 février, la mutualité chrétienne a dénombré 758 médecins qui se sont ajoutés durant la première quinzaine, suivis de 320 autres durant la deuxième. «Donc, à ce jour, environ 1.150 médecins sont au moins une fois des e-attesteurs vers [nous]», résume la MC.

Mais e-attesteur un jour veut-il dire e-attesteur toujours? Il y a fort à parier que parmi les 1.150 confrères, il y a une part de curieux qui ont testé la nouvelle filière sans y basculer vraiment par la suite… Le nombre d’attestations par médecin dépend du nombre de consultations, fait observer la mutualité chrétienne. «Ce nombre est en cours de monitoring.» Dans l’attente d’une synthèse de ces chiffres, l’organisme assureur peut déjà nous indiquer que «le minimum [d’ASD transmises via eAttest], c’est 1; le maximum, c’est un médecin qui a déjà envoyé 650 attestations. La moyenne se situe autour de 40

L'un ou l'autre problème récurrent est-il apparu, avec cet usage effectif? Apparu avant d'être résolu? «Oui, des problèmes sont survenus, mais tous sont soit résolus (collaboration efficace entre collège inter-mutualiste, organismes assureurs, fournisseurs de logiciels et prestataires concernés), soit en cours de résolution», affirme la mutualité chrétienne.

Quelles réactions observe-t-on du côté des affiliés, à propos de ce nouveau système? On peut imaginer qu’ils accueillent favorablement le fait de ne plus devoir rentrer les ASD papier…  L’OA a manifestement prévu de monitorer cet aspect ‘satisfaction’: les feedbacks sont en cours de récolte, explique la MC, qui peut déjà dire que «dans l’ensemble, les échos sont positifs, surtout au niveau du délai de remboursement». A savoir? «S’il n’y a pas de problème avec l’attestation ni avec la prestation, le paiement est effectué par la mutualité sur le compte du bénéficiaire dans les 24 heures qui suivent la consultation

Lire aussi :

> Tous les généralistes peuvent désormais envoyer des attestations par voie électronique

eAttest: la campagne d’info bat son plein

> eAttest: les échos favorables d’un des MG testeurs

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.

Derniers commentaires

  • Jean-Louis MARY

    01 mars 2018

    Je l'utilise à quasi 100% en cabinet depuis le 6/2, pas de problème technique et plusieurs patients m'ont
    confirmé que le payement est très rapide, listing chiffré dans le soft pour la comptabilité accessible très facilement.

    JL Mary