eAttest: les échos favorables d’un des MG testeurs

eAttest, ça fonctionne. Voilà le verdict d’un des généralistes qui a essayé le système, auquel le projet de formation wallon «e-santé Wallonie» donne la parole. Simplicité, fluidité… sont au rendez-vous. Mais reste à voir si les performances se maintiendront quand toute la médecine générale s’y mettra. D’après les OA, c’est le 6 février que l’accès à cette nouvelle filière de facturation sera élargi.

A partir de mardi prochain donc, pour peu qu’ils travaillent avec un DMI maîtrisant cette fonctionnalité, les MG pourront envoyer leurs attestations de soins donnés (ASD) par voie informatique à MyCareNet, qui les dispatchera vers la ‘bonne’ mutuelle en fonction du patient. Restera à remettre à celui-ci, en réclamant leur dû, non plus une ASD, mais un reçu.

Le nouveau système est, en somme, une variante d’e-Fact, non pas pour les prestations en tiers payant mais pour les prestations réglées comptant. Le changement a déjà fait l’objet de quelques reportages dans la grande presse et en télé. e-santé Wallonie  amène à son tour sa pierre à l’édifice informatif: il interroge, dans sa newsletter, un MG testeur, le Dr Mersch-Mersch, qui emploie eAttest depuis un petit mois.

Ce confrère dresse un bilan positif de l’expérience. eAttest est «d’une simplicité déconcertante», dit-il. D’après lui, quelques clics et le tour est joué, à partir du DMI. Celui-ci génère automatiquement un reçu justificatif, auquel MyCareNet, dès qu’il réceptionne l’attestation envoyée par le médecin, assigne instantanément un numéro de référence - à rappeler en cas de problème de remboursement. Ne pas voir l’argent arriver est la seule crainte que le Dr Mersch-Mersch a repérée dans sa patientèle, quand il l’a avertie de la nouvelle procédure.

Bien que laudatif sur l’outil eAttest, l’interviewé demeure prudent: il rappelle qu’un faible nombre de MG l’emploient actuellement. Il faudra voir comment le système encaisse la montée en charge après le 6 février.

Dans la presse flamande, Maggie De Block a affirmé ce week-end que le patient toucherait son dû «dans les 2-3 jours» suivant introduction de l’attestation électronique par le MG. Contactée par Medi-Sphere pour confirmation, la cellule de coordination du CIN (le collège inter-mutualiste, qui gère MyCareNet) répond plus sobrement que «le patient sera plus rapidement remboursé» qu’en remettant une ASD papier. 

Le service technique précise encore qu’à l’heure actuelle, «8 logiciels possèdent un agrément pour eAttest»: Prodoc, CareConnect, HealthOne, Epicure, Mediris, Medinect, OmniPro et iCure. On peut en trouver la liste (qui devrait évoluer) sur son site. Enfin, il déclare ne pas avoir reçu de remarques récurrentes de la part des MG testeurs, qui auraient supposé une intervention sur le système d'ici son élargissement.

Dernière précision, et de taille: eAttest n’est pas obligatoire et l’employer ne veut pas dire basculer dans du 100% digital: le MG peut toujours établir une partie de ses ASD sur papier, en visite par exemple.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.

Derniers commentaires

  • Robert LEURIDAN

    01 février 2018

    et Big Maggie va nous rembourser tous les carnets qu'on a payés et qui ne seront plus utilisés????

  • Alain BOUTTEFEUX

    01 février 2018

    bonjour, étant testeur depuis début janvier, je confirme la simplicité et l'efficacité du système, la satisfaction des patients qui n'ont plus d'attestation à envoyer. Plusieurs patients m'ont confirmés avoir été remboursés dans les quelques jours qui suivent la consultation.