A pleurer ! ( Dr Pierre Lenfant )

Fin novembre 2019, le Renseignement Médical de l’armée américaine craignait un phénomène cataclysmique sur base de l’épidémie du coronavirus en Chine.  

Donc on savait, on devait savoir.

Comme à son habitude, Trump n’en a pas tenu compte.  D’autres savaient-ils ?

En février, dès l’annonce du coronavirus en Chine, la Corée du sud a lancé les tests de dépistage et les Coréens ont sorti et surtout ont mis leurs masques ; les personnes contaminées ont été strictement confinées.  Résultat : 629 décès pour 52 millions d’habitants soit 12 pour 1 million…Un peu plus tard, l’Allemagne a fait des tests de façon massive et déplore 10 fois moins de décès que la Belgique.  L’Autriche, les « minables » Portugal et Grèce, la Norvège et la très surpeuplée Hong Kong ont fait des merveilles.  Ces pays entament ou vont entamer le déconfinement.  La Grèce, la pauvre petite Grèce, a commencé la protection des siens une semaine après le premier décès italien…

Nos premiers choix

En janvier, nos gouvernants, occupés depuis un an à mettre sur pied un gouvernement de plein exercice, à se chamailler autour de la NVA et du PS, considéraient qu’il n’y avait aucun danger pour la Belgique, que « rares étaient les avions chinois atterrissant en Belgique » … 

Alors que l’Italie du Nord, envahie par le Covid 19, faisait tout de même carnaval, les vacanciers belges et européens d’ailleurs, tout aussi inconscients, y ont été cueillir le virus et ont pu rentrer sans le moindre contrôle d’une éventuelle contamination.

Nos dirigeants ainsi que les experts qu’ils ont choisis ont en mars, trop tard, décidé le confinement total et interdit par arrêté ministériel les tests de dépistage pendant 6 mois.  Leur unique but, obsessionnel, était d’éviter une surcharge des services de réanimation semblable à celle que vécut l’Italie.  Les masques, selon ces experts, étaient inefficaces, voire dangereux.  Dès lors, pourquoi se battre pour en trouver ?  Les réactifs, nécessaires pour les tests, n’ont pas été commandés à temps… Rien ne pressait… Les personnes contaminées asymptomatiques se sont multipliées…  Résultat : environ 5.000 décès soit 436 par million d’habitants.

Comparons : 36 pour 1 million en Allemagne, 41 en Grèce, 12 en Corée du sud, 10 au Portugal, 0,5 à Hong Kong, 194 en Hollande…

Pendant ce temps, l’économie tourne au ralenti, presque à l’arrêt.

Et cessons de dire que les chiffres sont surestimés (ça change quoi ? serons-nous parmi les meilleurs ?), que les populations sont génétiquement différentes (les allemands blonds aux yeux bleus ?), que l’âge de notre population est plus élevé (d’où plus de décès !) et que nos habitudes sont différentes… « Comparaison n’est pas raison » ! Certes non, mais les différences sont telles…

Les belges seraient-ils moins bien alimentés, plus stressés, plus obèses, moins actifs, auraient-ils une moins bonne immunité ? à ce point ?

Seule la communication est fastueuse ! 

Vous avez dit anticipation

Le principe de précaution que nos dirigeants auraient dû avoir à l’esprit début février sert aujourd’hui de prétexte pour maintenir un confinement strict mais que de fautes ont été commises par cet oubli : trop peu de masques, même pour les soignants, envoyés au casse-pipe puis vénérés, pas de masques dans les maisons de retraite pour le personnel, pourtant au service de personnes hautement à risque.  Trop peu de réactifs et  trop peu de médicaments !

Ni l’Etat, ni les Régions, ni les directions des maisons de retraite n’ont anticipé ce cataclysme… Pire, ce fut la chienlit totale.

Sans doute les belges ne paient-ils pas assez d’impôts ni les résidents des homes un prix d’hébergement suffisant pour être protégés ? Tous méritent beaucoup mieux.  Hélas, on a les dirigeants que l’on choisit…  Il a fallu que l’Académie de Médecine, à Pâques, par la voie de son secrétaire, mettent les points sur les i à propos de l’efficacité des masques pour qu’un changement voie le jour.  Chacun jusque-là avait l’impression qu’un embargo mondial des masques et des tests avait été décidé à l’encontre de la seule Belgique.  Et à qui va-t-on commander les tests ?  Aux flamands ? aux wallons ? 60/40 ? 65/35 ? ça va être dur de trancher !

La solidarité pourtant a joué : les couturières, comme dans les pays sous-développés, ont mis la main à la pâte.  Beaucoup d’autres ont apporté leur aide.

Un arrêté a été promu, demandant de ne plus hospitaliser les résidents des homes ni pour le coronavirus ni pour autre chose.  Ne pouvant plus recevoir de visite, ils peuvent mourir dans le désespoir !

La Hollande (194 décès par million d’habitants) n’applique pas un confinement strict.  La Suède (133 décès par million d’habitants) laisse le virus à la bonne immunité des Suédois et pourtant la population se fâche : les Norvégiens, les Finlandais, les Danois font mieux !  Leur nombre de décès est inférieur à celui de la Belgique.  Le confinement strict a-t-il fait diminuer le nombre de décès ?  Si la comparaison avec la Hollande et la Suède tient, la réponse est clairement non !  Si la comparaison se fait avec l’Allemagne, l’Autriche, la Grèce, le Portugal, la Corée du Sud et tant d’autres pays, la conclusion semble donner raison aux tests, aux masques, à un confinement particulièrement ferme des personnes contaminées.

Notre stratégie commune à celle des Français, des iIaliens, des Espagnols est un fiasco ; nous ferons des tests et porterons des masques en mai.  Il aurait fallu commencer par-là !

Les grippes asiatiques de 1957 et de Hong Kong de 1968 ont-elles été pires alors que la pandémie a reçu libre parcours et que l’économie n’a pas été stoppée ? On ne le saura évidemment jamais.  Nos épidémiologistes ont suivi cette pandémie comme un jardinier la croissance de ses légumes… on pourra dire : « tout ça pour ça ? » mais aussi « il ne sert à rien de courir, il faut partir à point ».

Nos gouvernants, vides de bon sens, lâches, habitués à solliciter des experts en tout genre, ont utilisé à la lettre les conseils des experts pour se couvrir d’un immense parapluie…

Et l’ETHIQUE dans tout cela, cette éthique multiple et variée qui fait feu de tout bois et farine à chaque moulin ? Ruiner l’économie, non pas celle des « gros actionnaires » mais celle de chacun de nous parce que l’on n’a pas pris les mesures idoines, sans avoir su vraiment limiter le nombre de décès, mérite un procès pour défaut d’assistance à personne en danger.  « Sauver une personne, c’est sauver l’humanité » !  A-t-on sauvé une personne qui ne l’aurait pas été sans ce confinement strict ?   Des personnes auraient pu être sauvées par les masques et les tests ; elles ne l’ont pas été ; sans doute quelques mille… Un certain nombre de pays peuvent donner la réponse… mais n’est-elle pas évidente ? A pleurer !

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.

Derniers commentaires

  • Vladimir Arianoff

    26 mai 2020

    Tout à fait d'accord. en précisant qu'il était important qu'il n'y ait pas de rush dans les hôpitaux. Que les experts &r

  • Georges Richard

    20 mai 2020

    Que la vérité sorte de la bouche de personnes de bon sens....
    Merci pour cette excellente mise au point.
    Dr.G.Richard

  • Francis COLLA

    19 mai 2020

    Génial, bravo !
    et maintenant, pire qu'en 40-45, l'Ordre dem

  • Hugues VERSAILLES

    16 mai 2020

    Sénateur honoraire : nous avons la Belgique que vous avez construite....

  • Laure GILIS

    16 mai 2020

    bonne réponse à nombre de nos remarques et interrogations , il ne faut pas mettre quand même tous les politiques dans le m^me panier , certains ont interpellés le gouvernement quand il était encore temps , mais zéro écoute

  • Jean-Claude MALENGREAU

    16 mai 2020

    Pauvre Belgique !

  • Yvo PIRENNE

    14 mai 2020

    Oui, on savait une information venue de Taiwan avait alerté et L'OMS interrogée à ce sujet a dédouané totalement la Chine communiste sans faire la moindre enquête puisque les maîtres avaient dit qu'il ne fallait pas. Jusque la seconde moitié de janvier ils ont camouflé le problème et ils continuent en communicant des nombres de malades et de décès arrangés, discréditant l'OMS