Seriez-vous admis en médecine aujourd’hui ? Testez vos connaissances avec l’examen d’entrée 2019

Ce 28 Août et ce 12 septembre 2020 nombeux seront les candidats qui vont passer l’examen d’entrée pour les études de médecine. Et si vous deviez le passer aujourd'hui ? Auriez-vous réussi ? Testez vos connaissances !

L’examen d’entrée en médecine se présente comme un questionnaire à choix multiples et se base sur une évaluation sur deux catégories : la « connaissance et compréhension des matières scientifiques » (comprenant biologie, physique, mathématiques et chimie), et la « communication et analyse critique de l’information » (comprenant communication, empathie, éthique et raisonnement). 

Afin de réussir l’épreuve, le candidat doit obtenir une moyenne d’au moins 10/20 pour chaque partie et un minimum de 8/20 dans chaque matière. 

Et vous, auriez-vous réussi l’examen d’entrée en médecine ? Voici les liens fournis par l’ARES (Académie de Recherche et d’Enseignement Supérieur) pour accéder aux questions de l’examen d’entrée en médecine de l’année passée, comme si vous étiez. 

Testez vos connaissances et faites nous part de vos impressions.

Biologie

> Chimie

> Math

> Physique

> Communication

> Empathie

> Ethique

> Raisonnement

Lire aussi : La FEF demande un allègement des matières pour l'examen d'entrée en médecine

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.

Derniers commentaires

  • Charles KARIGER

    17 aout 2020

    Deux autres réflexions.
    1. L'empathie et les techniques (ou le sens ou le don?) de la communication sont-ils "solubles" dans un Questionnaire à Choix multiples (QCM)?
    2. Ces notions sont-elles (ou peut-être juge-t-on qu'elles deviendront) essentielles à un bon chef de département de biologie clinique, un excellent radiologue ou un prodigieux anatomo-pathologiste?

    Plus d'une fois m'est-il arrivé de prévenir des Patients: Je vous envoie chez ce super-spécialiste-ci; c'est quelqu'un de désagréable, qui communique peu mais il est vraiment l'homme de la situation, le super-technicien qu'il vous faut. Et tout se passa bien...

  • Philippe TASSART

    13 aout 2020

    Bonjour,
    Je n'ai visualisé que les deux questions "Communications". J'en suis resté là.
    Je partage l'idée du concepteur de la première question, il ne fallait évidemment pas faire l'affront à son père ni pourrir la soirée mais manifester son opposition en particulier.
    Par contre, je ne considère pas du tout comme adéquate "la bonne réponse" à la seconde question. Je la considère même potentiellement ironique. Les deux personnes savent pertinemment bien que le but de la consultation dans le chef de la patiente est la prise de tension et la rédaction des ordonnances et le médecin feindrait de ne rien savoir ? Je ne m'étonnerais pas que la patiente lui réponde : "Mais docteur, cela fait des années que je viens et vous ne savez toujours pas pourquoi ? " J'imagine un boulanger qui dirait à sa cliente à qui il sert tous les matins deux pains au chocolat : "Et aujourd'hui ma petite dame, ce sera ? " Au contraire, réintroduire la prise de tension + ordonnances dans la révision globale du dossier me parait bien plus utile que de jouer avec les pieds de la patiente.
    Donc, j'aurais raté mon examen.
    Je me demande bien qui a rédigé cette réponse.
    Et je suis triste quand j'imagine que des ex futurs médecins ont pu être recalés sur ce genre d'interprétation.
    Dr Philippe Tassart



  • Charles KARIGER

    13 aout 2020

    1. Je me demande combien d'écoles secondaires disposent actuellement d'enseignants capables (voir AR sur les titres et compétences "insuffisantes" en cas de pénurie) d'enseigner correctement les matières scientifiques d'un tel examen
    2. A fortiori après amputation d'un semestre entier (Covid-19) de cours
    3. Les "bonnes réponses " en "communication", "éthique" et "empathie" sont vraiment fortement discutables. Au mieux confondent-elles le prescrit légal ACTUEL et qualité du rôle du médecin. (Rédaction psycho-rigide de type militaire?)