Santé numérique : un grand chambardement organisationnel ? (Valérie Kokoszka)

Aide au diagnostic, dossier patient informatisé, dispositifs de télémédecine et de télésurveillance, bigs datas et intelligence artificielle, applications mobiles, etc., les dispositifs numériques semblent prêts à envahir le monde des soins de santé. Faut-il y voir le prélude d’un raz de marée qui va balayer la santé et l’exercice de la médecine tels que nous les connaissons ou une refonte organisationnelle dont l’ampleur est plus fantasmatique que réelle ?

Un écosystème intégré d’objets et dispositifs numériques

Dès qu’on aborde la question de la santé numérique, deux camps s’affrontent : d’un côté les tenants d’une révolution majeure pointent les innovations de rupture (applis, wearables, puces implantables, etc) et gagent que les soins de santé actuels sont entrés en phase d’obsolescence ; de l’autre, les tenants d’un approche sceptique scrutent le réalité des soins et observent qu’à ce jour peu de dispositifs ont réellement rompu le secteur. Ces positions s’affrontent moins qu’elles ne se complètent. Ce ne sont pas quelques applications ou plateformes dédiées à la production des soins ou à la coordination des acteurs qui vont constituer le point de bascule dans une nouvelle ère. Elle est arrimée à la constitution d’un écosystème intelligent et intégré, à la création d’un réseau suffisamment robuste d’objets et de dispositifs numériques convergents, interdépendants et inter-reliés qui opèrent sur tous les niveaux du monde de la santé. Cet écosystème qui allie technologies de l’information et de la communication, big datas, intelligence artificielle, robotisation et miniaturisation s’échafaude aujourd’hui via des acteurs principalement privés, soulevant la question de la maîtrise démocratique de la gouvernance des soins de santé. Nous y reviendrons dans un prochain article.

Vers un révolution organisationnelle?

Vivons-nous une numérisation de la santé qui en redéfinira fondamentalement les traits, transformant les relations entre acteurs ou, comme l’indique Caroline Dubois (directeur de pôle, Santé&Numérique Hauts de France), la simple arrivée de dispositifs numériques efficients à mettre au service des soins de santé afin de les améliorer, à charge d’adapter les modalités organisationnelles ? La question est impertinente : la redéfinition radicale de la santé, de la médecine, et des acteurs qui y participent n’est pas l’antagoniste de l’amélioration des pratiques existantes.

On s’imagine à tort que la modification des modalités organisationnelles est une moindre chose par rapport au big bang numérique. C’est le big bang numérique ! Les dispositifs techniques sont conçus pour modifier le milieu dans lequel ils sont introduits, conçus pour transformer les pratiques, et donc le rôle et la fonction de ceux qui pratiquent. La simple introduction d’un logiciel métier n’ajoute pas une couche d’encodage à des pratiques qu’il laisserait indemnes : certaines disparaissent, d’autres se refaçonnent d’où l’exigence de formation et d’adaptation. Il faut ainsi innover et exnover selon la jolie formule de Matthieu Louiset (PAQS, UCL), afin de ne pas vivre sur deux mondes dans une « schizophrénie » organisationnelle et fonctionnelle où les routines, procédures, directives anciennes se superposent chaotiquement aux nouvelles.

L’introduction massive de nouveaux dispositifs, interconnectant des acteurs peu habitués à travailler ensemble, tout en émancipant d’autres acteurs, dont les patients, auront ces effets cumulés et décuplés aussi bien sur la santé, que sur l’art médical et ses artistes.

> Si vous souhaitez assister le 13 juin à l'inauguration de la Chaire Droit et Ethique de la santé Numérique à l'Université Catholique de Lille , inscrivez-vous ici

Le débat se poursuit sur @numeriKare

 Lire aussi : 

La santé numérique va t-elle redéfinir les contours de la médecine? ( V. Kokozska)

Téléconsultation: quelle relation thérapeutique à distance? (V. Kokozska)

La santé numérique à contre-humanité? (V. Kokoszka)

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.