La Belgique est désormais un hub pharmaceutique majeur

Le cargo pharmaceutique a crû de 32% l'an dernier à Brussels Airport et, avec 37.000 tonnes, a représenté 7% de l'ensemble du fret traité à l'aéroport bruxellois, y a-t-on appris mercredi lors d'une visite des installations dédiées à ce secteur. Des solutions innovantes basées sur les nouvelles technologies y sont également développées, à l'image du blockchain qui permet à tous les acteurs concernés de suivre en temps réel le trajet des produits transportés. Cela a permis de faire de la Belgique un hub pharmaceutique majeur pour l'exportation en Europe et dans le monde.

En 2017, 40,3 milliards d'euros de produits pharmaceutiques ont été export& eacute;s depuis la Belgique, soit 10,6% des exportations nationales. Cela fait du pays le deuxième d'Europe en volume absolu après l'Allemagne et le deuxième après l'Irlande si l'on tient compte de la population du pays. En outre, 12,3% du total des exportations européennes de produits de ce genre sont expédiés depuis la Belgique.

Selon pharma.be, l'association générale de l'industrie du médicament, qui représente 130 entreprises pharmaceutiques, 48,9% de ces exportations sont destinées à des pays en dehors de l'Union européenne.

Environ 30% de l'ensemble du cargo transitant par Brussels Airport est en effet chargé sur des avions passagers, avec, à chaque vol intercontinental, une moyenne d'entre 20 et 25 tonnes de fret. Le chiffre est par contre beaucoup plus faible pour les liaisons européennes (de 200 kg à 1,5 tonne) en raison de la qualité des infrastructures (auto)routières.

Les compagnies aériennes génèrent dès lors environ 20% de leur chiffre d'affaires grâce au cargo et aux produits de haute qualité, dont les médicaments, qui sont transportés.

La Belgique est donc devenue un pays de prédilection pour les exportations pharmaceutiques vers des pays lointains, en ce compris depuis des pays limitrophes, appuie pharma.be. Les nombreuses liaisons directes vers de grandes villes à travers le monde contribuent également à cette performance, abonde-t-on chez Brussels Airport.

"Nous voulons planter le drapeau du hub pharmaceutique qu'est la Belgique, un tout petit pays, sur la carte du monde", illustre Catherine Rutten, CEO de pharma.be.

Au fil des ans, divers produits et services ont été développés sur mesure pour le secteur pharmaceutique à Brussels Airport, à l'image de l'Airside Pharma Transporter, un véhicule qui garantit une température mesurable et constante sur le tarmac durant toute la chaîne du transport. La chaîne du froid doit en effet être respectée tout au long du processus.

L'aéroport continuera d'axer sa stratégie sur le secteur pharmaceutique initiée il y a dix ans, affirme son patron Arnaud Feist. Il investit actuellement 100 millions d'euros pour la construction de bâtiments logistiques d'une surface de 100.000 m2 dans sa zone cargo, dont la moitié sera spécialement conçue pour le traitement des marchandises de haute qualité et thermosensibles.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.