Projet pilote e-PIL : la notice électronique va t-elle bientôt remplacer la notice papier ?

L’AFMPS soutient le projet pilote e-PIL (Patient Information leaflet) lancé par l’industrie pharmaceutique au sein des hôpitaux belges et luxembourgeois. Dans ce projet, la notice de certains médicaments commercialisés sur les marchés belge et luxembourgeois ne sera plus insérée dans la boite du médicament en version papier, mais uniquement consultable en ligne sur des sites internet contrôlés.

Le but du projet pilote e-PIL est d’observer si la transmission d’informations reste aussi efficace.

Pour mettre en place ce projet en supprimant la notice papier de certains médicaments commercialisés en Belgique et au Luxembourg, l’industrie pharmaceutique a obtenu une dérogation de la Commission européenne.

L’objectif du projet ? Démontrer que l’information sur une utilisation sûre et efficace des médicaments, traditionnellement délivrée via la notice papier, est aussi bien transmise aux patients et aux professionnels de la santé via la notice électronique.

Un appel à candidatures pour participer à ce projet pilote est ouvert jusqu’au 30 avril 2018 pour les titulaires d’autorisation de mise sur le marché d’un médicament belge et luxembourgeois.

> Vous trouverez plus d’information concernant le projet pilote e-PIL sur les sites internet de pharma.be et FeBelGen.

> Les notices de tous les médicaments autorisés en Belgique sont disponibles via le site internet de l’AFMPS

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.

Derniers commentaires

  • Alain LECLERCQ

    18 avril 2018

    Et les personnes âgées grandes consommatrices de médicaments,souvent étrangères au numérique ? Encore un moyen pour les firmes de faire des économies comme les factures numériques envoyées sans votre accord