Radiothérapie: De Block fait marche arrière

Dernièrement, Le Spécialiste dévoilait la volonté de la ministre Maggie De Block de procéder à la fermeture des services satellites de radiothérapie. L’annonce avait suscité pas mal de réactions, notamment au sein de la communauté des radiothérapeutes. La ministre fait aujourd’hui marche arrière!

En effet, dans la nouvelle note conceptuelle de la ministre, intitulée «Des réseaux hospitaliers cliniques dans un paysage hospitalier renouvelé», que Le Spécialiste a pu se procurer, l’annotation «fermeture des centres satellites de radiothérapie» a disparu.

Dans le nouveau paysage hospitalier, la radiothérapie sera donc une mission de référence (R), c’est-à-dire une mission qui pourra être proposée  aussi bien dans un hôpital universitaire que dans un hôpital général, mais… qui ne sera pas proposée dans chaque réseau.

Etant donné que l’idée est de créer 25 réseaux, on peut donc en déduire que la volonté de la ministre est donc bien toujours de diminuer le nombre d’hôpitaux qui offrent de la radiothérapie puisque demain, leur nombre sera clairement inférieur à 25. Mais il ne s’agira plus de fermer purement et simplement tous les services satellites sans tenir compte des réalités de terrain.

«Visiblement, les messages que fait passer la presse médicale, et notamment les réactions des acteurs de terrain, arrivent bel et bien au Cabinet de la ministre», commente un des négociateurs. «Cela permet de penser que notre Ministre n’est pas insensible aux critères d’accessibilité des soins aux patients», réagit à son tour le Dr Jean-Louis Pepin, directeur médical du CHR de Liège, qui dispose actuellement d'un service satellite.

«Difficile de dire si c’est une bonne ou une mauvaise nouvelle… Mais une rationalisation est hautement souhaitable. Six centres à Bruxelles, c’est insoutenable!», ajoute quant à lui le Pr Pierre Scalliet, ancien président du Conseil supérieur de radiothérapie.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.