Le Chirec inaugure ses nouveaux services de dialyse et d’autodialyse

 

Hier soir, le Chirec inaugurait sur son nouveau site Delta son tout nouveau service de dialyse et d’autodialyse. Avec désormais 49 postes de dialyse, le Chirec peut se targuer aujourd’hui de pouvoir accueillir près de 200 patients par semaine.

La grande nouveauté du site Delta est de proposer toutes les prises en charge des patients concernés au même endroit géographique, facilement accessible, situé au rez-de-chaussée de l’hôpital. De plus, un parking, situé à proximité de ces services, leur est exclusivement réservé. Un total de 29 postes, dont 24 pour la dialyse hospitalière et 5 pour l’auto-dialyse, y sont aménagés. 

Au fil des années, soucieux de répondre aux besoins de la population, le groupe hospitalier Chirec a  augmenté sa capacité de prise en charge globale des patients atteints des maladies rénales, tant sur le plan de la prévention, de la mise au point diagnostique que celui du suivi thérapeutique.

3 centres et 49 postes

Le Dr André Dabanda Kana a retracé hier soir l’histoire de la dialyse pour l’institution. « Il y a quinze ans, le Chirec n’avait alors qu’un centre de dialyse, et il était situé à Edith Cavell. Ensuite, en 2005-2006, un premier centre d’autodialyse a vu le jour sur le site de Braine-l’Alleud. Que de chemin parcouru depuis ! »

« Avec l’arrivée du nouvel hôpital, c’est le centre de Cavell qui a déménagé sur Delta, offrant un centre de dialyse hospitalière, avec une capacité de 24 postes de dialyse et un centre d’autodialyse, avec une capacité de 5 postes de dialyse. Et pour compléter son offre, le Chirec a également deux centres d’autodialyse sur les sites de Braine-l’Alleud et de Ste-Anne St-Remi, avec une capacité de 10 postes de dialyse chacun. Avec 49 postes au total, nous avons donc aujourd’hui la capcité de prendre en charge près de 200 patients par semaine », se félicite le néphrologue.

Plus de 40% de formes alternatives de dialyse

Dans le décours de la réforme du financement de la dialyse, la ministre De Block a demandé aux hôpitaux d’atteindre minimum 40% de formes alternatives de dialyse. Le Dr Dabanda Kana a affirmé hier soir que le Chirec les atteint et les dépasse même. « Nous sommes très contents. L’honoraire pour l’autodialyse nous a vraiment aidés à y parvenir et nous sommes convaincus que c’est une bonne chose pour le patient ».

Lire aussi :

Inauguration de l'hôpital Delta : « Au Chirec, nous soignons 20% de la population bruxelloise »

Le déménagement à Delta en chiffres: impressionnant!

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.

Derniers commentaires

  • André KABANDA KANA KAPIA

    09 Mars 2018

    Une petite correction est à apporter dans cet article : le premier centre d'auto-dialyse a été crée en 2005-2006 sur le site de Braine-L'Alleud et pas en 2000 . Il est situé au sein même de l'hôpital de Braine-L'Alleud. Merci