Déjà 30% des spécialistes en formation à risque de burn out

Dans les hôpitaux américains et européens, les erreurs médicales constituent la troisième cause majeure de décès, après l’insuffisance cardiaque et le cancer. Pas étonnant pour le Dr Michel Bafort, président de la Commission d’accompagnement ‘Médecins en difficulté’ du Conseil national de l’Ordre des médecins, au regard de la forte pression mentale et émotionnelle que subissent les médecins, et ce, dès leur formation.

Samedi dernier, lors du symposium «Erreurs médicales et organisation de la médecine - Implications pour la réforme des hôpitaux et les soins ambulatoires», organisé par l’Absym Bruxelles, le Dr Bafort a avancé des chiffres interpellants par rapport aux risques de burn out des médecins, et ce, alors même qu’ils sont encore en formation.

67,6 h de travail/ semaine

Selon une enquête de la KUL réalisée en 2016 auprès de 200 médecins spécialistes en formation, ils travaillent en moyenne 67,6 heures/semaine et 8% sont déjà confrontés au burn out. Des chiffres que ne peut accepter le président de la Commission ‘Médecins en difficulté’.

Une autre enquête de la KUL menée auprès de 498 médecins généralistes en formation en Flandre en 2016 révèle des chiffres tout aussi alarmants. «Alors qu’ils étaient encore en formation, ils étaient 30% à courir un risque de burn out et 8% à être déjà en situation de burn out. Autre constat interpellant: 16% avaient déjà envisagé de ne plus exercer la profession de médecin», rapporte le Dr Bafort.

Un autre modèle est nécessaire

Face à ces chiffres, sa conclusion est sans appel: le modèle actuel ne suffit pas en termes de qualité. C’est pourquoi il plaide pour le développement d’un nouveau modèle, qu’il a déjà mis en partie sur les rails dans son hôpital, l’AZ Alma et que vous pourrez découvrir dans la prochaine édition papier du Spécialiste.

> Lire aussi Les «erreurs médicales» équivalent à 10 à 25 crashs aériens chaque année en Belgique (Dr Jean Creplet)

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.

Derniers commentaires

  • Olivier DE LATHOUWER

    24 novembre 2017

    Il est grand grand grand temps que les soignants apprennent à prendre soins d'eux-même ... mais il s'agit là "tout simplement" d'un nouveau paradigme. Prendre soin de soi pour mieux prendre soins des autres... cela est pourtant tellement évident ! Mais tellement loin de notre modèle médical et de l'entièreté de notre système de formation médicale qui promeut un médecin fort, blindé, protégé par la distance le séparant du soigné, autoritaire car "docte" (celui "qui sait")... allons, pourquoi ne pas se détendre et amener dans notre attitude de soignant un peu plus d'humanité... envers nous-même d'abord, ... cela découlerait très probablement et très naturellement vers une relation plus humaine, ouverte et respectueuse avec nos collaborateurs patients... il y a tant de chose à faire dans ce domaine ! (Et pourtant,... tout est là...).