Le registre des donneurs de cellules souches manque d'hommes d'origine non-européenne

Un patient sur trois d'origine nord-africaine, centrafricaine, turque ou mixte ne trouve pas de donneur de cellules souches. C'est pourquoi le registre belge des donneurs de moelle osseuse lance mercredi à Bruxelles une campagne pour rechercher des donneurs de cellules souches d'origine étrangère ou mixte.

Le registre belge compte actuellement 81.300 donneurs inscrits. «Seul 1,5% est d'origine nord-africaine, centrafricaine ou turque», indique le professeur Pierre Zachée, président du registre. «Et cette part diminue encore pour les personnes d'origine mixte.»

Actuellement, si ces personnes tombent malades et ont besoin de cellules souches, seules 65% d'entre elles peuvent être aidées, contre 90% de tous les patients d'Europe occidentale.

Le registre belge des donneurs de cellules souches est donc à la recherche de donneurs d'origine nord-africaine, centrafricaine, turque ou mixte. 

«Les hommes âgés de 18 à 40 ans sont les donneurs de cellules souches les plus adéquats. Les femmes développent en effet pendant leur grossesse des anticorps contre le système immunitaire du père, ce qui explique pourquoi leur type de tissu a moins de chances d'être compatible. Le don de cellules souches est halal et donc autorisé pour les musulmans. Ce n'est pas anodin, car ceux-ci représentent une grande partie du groupe cible de la campagne», précise encore la Croix-Rouge. 

«Le don de cellules souches est avant tout un geste de solidarité: vous pouvez sauver la vie de quelqu'un et cela ne vous coûte rien», ajoute la ministre fédérale de la Santé publique Maggie De Block, présente mercredi au lancement de la campagne. «La bonne nouvelle est que le registre belge est déjà bien développé, mais certains groupes cibles restent sous-représentés. C'est ce que cette campagne doit changer

Il est possible de s'enregistrer comme candidat donneur sur le site http://www.31millionsdechances.org/devenir-donneur-de-cellules-souches/.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.