Le CHIREC inaugure un colon géant à l’occasion de la Journée de sensibilisation contre le cancer de l’intestin

A l’occasion de la journée de sensibilisation contre le cancer de l’intestin, le colon géant que vient d’acquérir le CHIREC sera inauguré le 19 septembre à 10h sur le site de Braine-l’Alleud. Les personnalités politiques brainoises, le bourgmestre Vincent Scourneau et l’échevine Chantal Versmissen-Sollie, seront présents. "Il s’agit d’un événement que seul le CHIREC, en tant que groupe hospitalier, organise de manière récurrente." précise le communiqué.

Les équipes des services de gastro-entérologie, d’oncologie générale et de chirurgie digestive se mobiliseront ce même jour de 9h à 17h pour répondre aux questions de la population.

Au Programme

  • Accueil du public ciblé par le programme de dépistage, organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Région de Bruxelles-Capitale.
  • Distribution de documents informatifs détaillant le programme de dépistage du cancer colorectal par recherche de sang occulte dans les selles.
  • Visite guidée d’un colon géant gonflable dans un esprit ludique et éducatif.
  • Distribution de tests de dépistage pour les personnes ciblées par le dépistage (via un questionnaire).

En Belgique, le cancer colorectal est un des trois cancers les plus fréquents. Il arrive en troisième position chez l’homme, après le cancer de la prostate et celui du poumon, et en deuxième position chez la femme, après le cancer du sein. De nombreuses études ont cependant démontré que la mortalité liée à ce cancer peut être réduite grâce au dépistage d’individus asymptomatiques. Le cancer colorectal est généralement précédé par des lésions bénignes qui, si elles sont traitées précocement, éviteront la survenue d’un cancer.

Depuis 2009, la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Région de Bruxelles Capitale ont mis en place un programme de dépistage du cancer colorectal, basé sur la recherche de sang occulte dans les selles pour les femmes et les hommes âgés de 50 à 74 ans qui ne présentent pas de symptôme (douleur abdominale, rectorragie, perte de poids, modification du transit) ou d’antécédent personnel ou familial (polype, maladie inflammatoire ou cancer intestinal), afin de réduire la mortalité des suites d’un cancer colorectal.

Malheureusement, seuls 10 à 30% de la population ciblée par ce dépistage réalise effectivement ce test alors qu’il en faut plus de 50% pour observer un effet sur la mortalité dans le pays qui organise ce type de dépistage. C'est pourquoi le Chirec s’inscrit dans ce contexte avec l’espoir de pouvoir sensibiliser la population, accroître l’adhérence au programme de dépistage et détecter les personnes présentant un facteur de risque qui nécessiterait une évaluation endoscopique.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.