Bone Therapeutics arrête l'étude de son produit pour l'ostéonécrose de la hanche

Bone Therapeutics est contrainte d'arrêter l'étude du PREOB, son produit pour l'ostéonécrose de la hanche, annonce mardi soir la société cotée spécialisée dans la thérapie cellulaire osseusse. 

L'ostéonécrose correspond à la mort de tissus osseux causée par une mauvaise irrigation sanguine. Elle est associée à une utilisation prolongée de stéroïdes et à une consommation excessive d'alcool, affecte essentiellement les personnes entre 30 et 60 ans et touche le plus souvent la hanche.

Bone Therapeutics attendait ce mois-ci les résultats intermédiaires du suivi à un an des 44 premiers patients de son essai de Phase III avec le PREOB. «L'obtention de résultats d'efficacité robustes, à l'occasion de cette analyse intermédiaire, pourrait permettre de mettre fin à l'essai dès ce stade", estimait à ce sujet Bone Therapeutics en janvier dernier. Elle parlait alors d'un "levier de création de valeur potentiel». 

Elle a finalement été contrainte de mettre fin à cette étude, sur recommandation du Data and safety monitoring board américain. Ce comité d'experts en recherche clinique, tels que des médecins et des statisticiens, et des défenseurs des droits des patients surveille l'avancement d'un essai clinique et examine les données de sécurité et d'efficacité pendant la durée de cet essai. 

«Les résultats intermédiaires montrent qu'il est improbable que l'objectif principal de l'étude soit atteint au moment de l'analyse finale», justifie Bone Therapeutics. «Bien que l'ostéonécrose de la hanche demeure une affection grave, les traitements mis à disposition des patients en stade précoce ont évolué favorablement au cours des dernières années, en particulier grâce à de nouvelles techniques de forage osseux offrant de meilleurs résultats», ajoute-t-elle.

La biotech wallonne va désormais miser sur le développement clinique de la plateforme allogénique 'ALLOB' dans «d'autres indications prometteuses». Ces cellules différenciées sont obtenues à partir de cellules souches de moelle osseuse d'un donneur sain, cultivées ex vivo. Elles ont démontré, selon elle, des propriétés ostéogéniques plus robustes que les cellules PREOB.

Bone Therapeutics travaille en outre actuellement au développement du JTA-004, un traitement contre l'arthrose du genou, avait fait savoir l'entreprise à la mi-octobre.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.