Auriez-vous réussi l'examen d'entrée en médecine ? Testez vos connaissances

Ils étaient plus de 2.400 jeunes réunis ce mercredi 5 septembre à Brussels Expo pour tenter d'accéder aux études de médecine. Mais avant d'arriver sur les bancs de la fac de médecine il faut d'abord , depuis l'année passée, réussir un examen d'entrée.

Celui-ci se présente sous la forme d'un questionnaire à choix multiples et évalue huit matières réparties en deux catégories: «connaissance et compréhension des matières scientifiques» d'une part et «communication et analyse critique de l'information» d'autre part. Pour réussir l'épreuve, le candidat devra obtenir une moyenne d'au moins 10/20 pour chaque partie et un minimum de 8/20 dans chaque matière.

Et vous, auriez-vous réussi l'examen d'entrée en médecine ? Voici le lien pour accéder aux questions de l'année passée. Testez vos connaissances et faites nous part de vos impressions .

> Cliquez ici et passez l'examen d'entrée comme si vous y étiez !

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.

Derniers commentaires

  • Aude BELIARD

    07 Septembre 2018

    Plutôt marrant. Je n’ai répondu qu’à la bio, les autres matières c’est Vraiment trop loin (34 ans!). Honnêtement c’était facile pour le reste comme je n’ai pas lu les questions je n’ai pas d’avis. Les maths et physique ce n´était pas mon violon d’ingre...

  • Yves GHOSEZ

    07 Septembre 2018

    Outre cette sélection, j'aimerais que nos professeurs présentent les écrits établis par leurs pairs d'une autre université, histoire d'évaluer (sans stress pour eux) l'impact des phrases à double négations, choix multiples et autres subtilités en lieu et place d'une évaluation orale par un couple d'examinateurs.