Aptitude à la conduite : l'institut Vias réalise une enquête chez les médecins généralistes

En 2030, plus de 25% des conducteurs auront plus de 65 ans. Avec le vieillissement, le risque d'accident augmente. L'institut Vias réalise une enquête chez les médecins généralistes afin de déterminer leur désir de soutien dans leur décision et/ou politique de référence en matière d’aptitude à la conduite.

Dans la procédure d'aptitude à la conduite en Belgique, le médecin (en général) porte une grande responsabilité. En première ligne, le médecin généraliste peut en effet jouer un rôle important dans la procédure d'aptitude à la conduite et aider les patients à conduire en toute sécurité le plus longtemps possible.

Considérant le rôle du médecin généraliste en tant que premier fournisseur de soins et conseiller confidentiel du patient, il lui incombe d'écouter et de répondre à la demande de soins du patient. D'autre part, le médecin généraliste doit également interpréter la question des soins et signaler les effets sur la santé que le patient pourrait ignorer, par exemple les conséquences d'un état de santé sur la validité du permis de conduire. Pour certains groupes cibles, l'évaluation de l'aptitude à la conduite est évidente et est effectuée, par exemple, par le médecin spécialiste. Pour d'autres groupes cibles, la décision est beaucoup plus délicate. Dans certains cas, on ignore même qui, quand ou par qui le problème de l'aptitude à la conduite devrait être soulevé. Dans ces cas-là, le médecin généraliste est souvent en première ligne.

En 2030, plus de 25% des conducteurs auront plus de 65 ans. Avec le vieillissement, le risque d'accident augmente, s'expliquant par une plus grande vulnérabilité physique et certaines maladies associées à l’âge. Bien que l'âge chronologique n'indique pas en soi l'aptitude à conduire, un âge plus élevé peut engendrer une diminution des fonctions nécessaires à la performance de conduite et mettre en péril la sécurité dans la circulation.

L'institut Vias réalise une enquête pour les médecins généralistes afin de déterminer leur désir de soutien dans leur décision et/ou politique de référence en matière d’aptitude à la conduite. Le questionnaire dure environ 15 minutes.

La première partie de cette enquête porte sur les pratiques et opinions des médecins généralistes concernant l’aptitude à la conduite de leurs patients en général, ainsi que sur la possibilité d'utiliser un outil intégré au dossier médical électronique (DME) fournissant une aide à la décision médico-légale concernant l’aptitude à la conduite.

La seconde partie de l'enquête met l'accent sur les patients âgés et sur les outils possibles pour aider les médecin généralistes à identifier rapidement et efficacement les personnes âgées présentant un risque "potentiellement" accru pour la conduite automobile. Une identification de ces patients à risque pourrait servir de base à une conversation avec le patient, à un conseil, à une recommandation ou éventuellement à une décision sur son aptitude à conduire.

Les réponses seront traitées de manière anonyme et ne seront utilisées qu'à des fins scientifiques. Les résultats seront employés pour optimiser la procédure en matière d’aptitude à la conduite en général et soutenir les médecins généralistes en particulier.

> Pour participer, complétez le questionnaire sur ce site: https://www.enquete.vias.be

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.