Agnosie, dysgueusie et Covid-19 : Deux ORL lancent un appel pour une enquête nationale.

Le Dr Sven Saussez et Jérôme Lechien, tous deux ORL, travaillent sur une étude internationale  pour améliorer le diagnostic Covid – 19 et ils lancent un  « appel aux patients positifs à remplir un questionnaire « Ils lancent également un appel à tous leurs confrères pour la diffuser le plus largement possible.

Depuis le début de la pandémie, plusieurs scientifiques et médecins italiens, français, allemands et anglais ont remarqué un pourcentage anormalement élevé d’anosmie et de dysgueusie chez les patients infectés par le Covid-19.  

Trois hôpitaux belges

En Belgique, trois hôpitaux (Saint-Pierre Bruxelles, Ambroise Paré et Epicura) ont déjà été impliqués dans une étude prospective menée par les deux spécialistes ORL issus de l’Université de Mons (UMONS), les Dr Saussez Sven et Lechien Jérôme. « Nous avons pu collecter un maximum de données scientifiques relatives à ces troubles que sont l 'anosmie, l'hyposmie et la dysgueusie. » Ces symptômes alertent actuellement les médecins sur la possibilité d'une infection au Covid-19 : « Ils doivent amener un réflexe de la part des personnes qui en souffrent et qui ne seraient pas à l’hôpital : l’isolement, c’est à dire ne même pas faire les courses et vraiment rester chez soi. » explique le Dr Saussez Sven .

Les deux médecins avaient développé un questionnaire destiné aux patients positifs au Covid-19 et qui n'étaient pas en soins intensifs. « On a développé un questionnaire en ligne qui a touché une cohorte de 250 personnes atteints du COVID19 venant notamment des trois hôpitaux cités » précise le Dr Saussez Sven . Les résultats devraient prochainement être publiés.

Un second questionnaire est, à présent, lancé : « Nous voulons toucher toutes les personnes qui souffrent ou qui ont souffert de ces symptômes pour avoir leur expérience en retour. Cette enquête, qui prend 15 minute, est également disponible en ligne avec le même anonymat. » ajoute le Dr Saussez. Cette collecte peut avoir un impact majeur sur le dépistage de l’infection au Covid-19.

Etude interrnationale : 30% des sujets infectés

Selon le Prof. Claire Hopkins, (president of the British Rhinological Society), ce symptôme pourrait toucher 30% des sujets infectés. Dans une lettre publiée ce lundi, elle préconise d’ailleurs d’isoler 7 jours les patients présentant ce symptôme.  La société américaine des ORL vient elle aussi de publier le même genre de recommandations .

> Enquête à diffuser aux patients Covid-19: https://www.surveymonkey.com/r/VMQYKGV

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.