You are here

Accident ou maladie: assurez vos revenus

Albin Wantier - Mercredi 19 avril 2017

Un accident, une maladie, des soucis d’ordre privé… Ces tracas ne sont agréables pour personne. Pour un indépendant, ils se doublent d’une perte considérable de revenus. En souscrivant à une assurance revenu garanti, vous pouvez vous couvrir contre ces risques liés aux aléas de la vie.

 

Un accident, un burn-out, une maladie grave, une grossesse qui se complique… Nombreux sont les événements imprévisibles qui peuvent vous empêcher d’exercer votre activité pendant une période plus ou moins longue. Or, pour un indépendant, un tel événement peut avoir un impact dramatique sur ses revenus. Jugez par vous-même: pour l’année 2017, lors de la première année d’incapacité de travail, vous aurez droit à un indemnité légale brute de 56,17 euros par jour si vous avez une charge de famille. Sans charge familiale, celle-ci chute à 44,95 euros pour les isolés et 34,47 euros pour les cohabitants!

Pour compléter vos revenus dans ce type de situation, de nombreuses compagnies vous proposent des contrats d’assurance revenu garanti. Chaque contrat présente ses propres spécificités et se montre relativement flexible. Dans la plupart des cas, vous choisissez la période pendant laquelle vous souhaitez être couvert (par exemple jusque l’âge de la retraite), le montant et la fréquence de la rente qui sera nécessaire pour maintenir des revenus décents, l’éventuelle indexation de celle-ci ou même le délai de carence (c’est-à-dire la durée de la période d’invalidité à partir de laquelle vous sera versée la rente). Tous ces éléments, associés à votre âge au moment de la souscription, déterminent le montant des primes à verser.

Notez que les prestataires de soins conventionnés peuvent utiliser leurs avantages sociaux Inami pour financer leur assurance revenu garanti. Autre avantage non négligeable: vos primes sont déductibles de vos revenus professionnels nets imposables.

Au moment de faire votre choix, pensez à comparer les offres des différents organismes, en accordant une attention particulière aux délais de carence, aux critères d’exclusion ou à la durée de la rente.