You are here

Margarine et cholestérol

Dr Jacques Ninane - Mercredi 17 mai 2017
Dr Jacques Ninane

Face à l'inquiétude de nombreux Européens concernant leur cholestérol, les ventes de margarines  dites «anticholestérol» augmentent et les publicités mensongères se multiplient.

La lutte contre le cholestérol n’est pas seulement menée par les médecins, mais aussi par l’industrie agroalimentaire, qui développe des produits marketing spécifiques. Bombardé de slogans publicitaires en faveur de nouveaux alicaments», le grand public est tenté de croire que tout le monde doit réduire son taux de cholestérol, même s’il est dans la moyenne. Cette phobie du cholestérol, et par extension de la graisse en général, fait les choux gras des industriels. Certaines margarines qui «aident à faire baisser le cholestérol» sont vendues entre 70% et 170% plus cher que leurs équivalents. Ces margarines dites light s’achètent au prix fort alors qu’elles contiennent finalement 50% d’eau… Pour le reste il s’agit de 35% d’huiles végétales non hydrogénées (sans savoir lesquelles), des esters de stérols végétaux (13,8% dont 8% de stérols), de la maltodextrine, du sel, de la poudre de babeurre.

Fabriqué à 70% par l’organisme et importé à 30% par l’alimentation, le cholestérol tient un rôle important dans la physiologie humaine. A force de le diaboliser, on oublie de rappeler au grand public ses fonctions essentielles. Mais cela c’est un autre débat…