You are here

L’asthme, une maladie transgénérationnelle

Dr Philippe Mauclet - Vendredi 17 mars 2017
Dr Philippe Mauclet

Les marqueurs cliniques et biologiques de l’asthme des parents avant la conception sont prédictifs d’asthme et de rhinite allergique au sein de la progéniture.

Des études chez l’animal suggèrent que des facteurs héréditaires épi-génétiques interviennent dans les affections allergiques. Chez l’humain, il existe toutefois peu de données sur l’influence que pourrait avoir sur la progéniture l’existence d’une maladie allergique chez les parents, avant la conception.

Les investigateurs ont mis en regard, d’une part la sévérité de l’asthme, l’hyperréactivité bronchique ainsi que les taux totaux et spécifiques d’IgE chez les parents, avant la conception et après la naissance, et d’autre part l’incidence de la rhinite allergique et de l’asthme chez leurs enfants (1). L’étude a inclus 4.293 parents de l’ECHRS (European Community Respiratory Health Survey) et 9.100 enfants.

Les résultats montrent que la prévalence de l’asthme et de la rhinite allergique au sein de la progéniture est plus fortement associée avec l’hyperréactivité bronchique et les taux d’IgE spécifiques mesurés avant la conception qu’elle ne l’est avec les mêmes paramètres mesurés après la naissance.

Si l’hypothèse se confirme, l’activité d’une maladie allergique chez les futurs parents, avant qu’ils ne conçoivent un enfant, pourrait à l’avenir être prise en compte dans l’identification des enfants à risque de développer un asthme avec rhinite allergique.        

1. Bertelsen RJ et al. Clinical & Experimental Allergy 15 February 2017. DOI: 10.1111/cea.12906